Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 18:47
Vous est-il déjà arrivés d'être invités à un mariage dans lequel vous ne connaissiez personne...mis à part le marié lui-même.

Si la réponse est non, je vous fais partager cette triste expérience dès maintenant.

Après la cérémonie éclair de la mairie, les mariés qui veulent proifiter du plus beau jour de leur vie, nous convie à l'église. Et, là, ils profitent. Entre lectures de potes, psaumes de curé, chanson d'Hélène Segara et quête de clergé, on a le temps d'apprécier l'architecture gothique ou romane ou cubiste....Bon, on apprécie, on caille, on prie, on se lève, on s'assoit, on se met sur la pointe des pieds pour  voir le bisou, on applaudit, et on fait la queue pour féliciter (et saluer par la même occasion) les mariés que l'on a n'a pas encore vu de la journée.

Mon pote d'enfance me fait part d'un "bonne nouvelle".

Mon pote : Tu verras, pour le plan de table, j'ai fait un tour de force. Tu seras ravi. Je te laisse la surprise. Allez, à plus tard.

Je crains le pire. L'apéro fini, je me dirige vers ma table. Elle est déjà presque complète. Et là, planté à 5 mètres de ma chaise, je hume la surprise. Devant moi, assis sans trop se parler, mal à l'aise, 9 personnes se jaugent, se regardent, se sourient bêtement. Les couples chuchotent.
La surprise : un condensé de l'éducation nationale. Je le vois à l'oeil nu.

Tant pis, je m'assois. Peut-être qu'on évitera le pire si personne ne parle de sa profession. Je n'y crois pas.
Et j'ai raison. Dix minutes plus tard, les présentations sont faites. On ne connait pas nos prénoms...mais juste nos fonctions.

Un directeur d'école primaire. Un maître G. Une itinérante en anglais. Un brigade. Une ZIL. Un maître E. Une IMF et j'en passe. Un panel complet du premier degré et de toutes ses fonctions. Chacun vante l'utilité et la difficulté de sa spécialité. Puis on s'interesse à moi qui me suis tu jusqu'à présent.

Une nana : Et toi ?
Moi : Juste prof des écoles ...en CM.
La table : ....
La nana (mal à l'aise) : ah....c'est bien ...aussi !

Les présentations faîtes. L'unique sujet de la soirée semble lancé. Et on n'en sort pas. Pas même pour aller au buffet ou pour danser pendant les interludes. Tout y passe, anecdotes, coups de gueule, réflexion pédagogique.... Voici un résumé :

Les élèves ne sont plus ce qu'ils étaient du temps où on était nous-mêmes élèves.

Les parents ont pris le pouvoir dans les écoles.

Les programmes sont inapplicables.

Le ministre est un con.

Les syndicats sont des incapables.

La profession est dévalorisée....

Et j'arrête là, avant que vous vous mettiez à pleurer sur nos tristes conditions laborales.

Un mec (soucieux de m'intégrer dans la conversation) : Et toi ? T'as pas des anecdotes ou ....
Supermoi : Si bien-sûr. Mais depuis que j'ai collé la pub sur mon blog, je lui réserve l'exclusivité de mes histoires d'école. Je vais pas prendre le risque de perdre un nombre incertain de lecteurs en dévoilant en exclusivité le contenu de mon blog à neuf personnes que je ne connais même pas. En plus, j'avais espéré passer une soirée loin du boulot. Dans un salle des fêtes miteuse de la France profonde, j'avais espéré qu'on critique la robe de la mariée, qu'on crache sur le DJ et son animation bidon, qu'on boive sans excès ce bon vin d'Arbois, qu'on chambre le cousin du marié qui vomit sur sa voiture... Mais malheureusement j'ai eu la surprise de tomber en plein conseil d'école.
Moi : Euh, non.... tu sais je ne suis que prof des écoles...normal....j'ai pas grand-chose à dire.

Vers la fin de la soirée, les places changent. On va à droite à gauche vers ses connaissances. Moi, je n'en ai pas mais je ne veux pas moisir avec "mes collègues". Je  me  jette sur une chaise vide.

Malheureusement, j'arrive après la guerre. Tout a déjà été débalé. La coupe de la mère de la mariée, le zozotement du curé, le champagne bon marché, la stupidité des traditions telles la jaretière ou le pot de chambre, l'embonpoint de la marié qui ressemble à un épave de galion englouti en cette fin de soirée.

Sans le savoir je vais relancer leur soirée.... à mes dépens.

Un mec : Ah...tu es le pote d'enfance de Benja (le marié) ?
Moi (content qu'on me reconnaisse) : Ouais !!!
Un mec : T'es prof, c'est ça ?
Moi (tombant dans le piège) : Ouais et toi ?

Mais ma question, il s'en fout. Ils viennent de trouver un autre sujet de discussion. C'est reparti pour un tour :

Les vacances excessives.

Le nombre d'heures hebdomadaires.

Les privilèges des fonctionnaires.

Les mauvais profs qui ne savent pas faire leur boulot.

Les profs qui se plaignent sans arrêt....

Mais j'arrête là, car je vous vois déjà  hocher la tête en disant "Ah ouais, c'est clair...ah ouais...c'est vrai tout ça !"

Puis le mec qui m'a reconnu, détruit tout leur argumentaire savamment construit sur un tas d'idées reçues, en disant :
"En même temps, je me vois pas 6 heures par jour devant 25 gamins".

On est d'accord. Mais je pars quand même.
Je vais voir mon pote en prétextant du boulot. Genre, je dois préparer le lundi, je suis peut-être inspecté. Il comprend...en souriant et me sert la main en me remerciant ...avant d'ajouter en guise de conclusion :

"Sacrés profs, va !"



Repost 0
Published by Walter - dans Hors classe
commenter cet article

Un Prof À L'envers

  • : Un prof à l'envers
  • : Jean Tévélis, professeur de écoles, raconte ses aventures dans ce blog avec des billets remplis d'humour, d'enfance et de vécu...
  • Contact

Le livre (cliquez sur l'image)

La page Facebook

Du même auteur

Catégories