Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 16:55

 

Pour cause d'heureux événement, je n'ai pas écrit d'article depuis une quinzaine.

Mon congé paternité m'éloigne de ma source d'inspiration, du coup je sèche.

 

De plus, les fêtes approchent et il serait temps de penser à faire la promo du livre dont je suis l'auteur, ouvrage qui figure dans ses deux versions dans la colonne de droite sur votre écran.

 

Trois bonnes raisons (la naissance, la panne d'inspiration et la publicité) de vous proposer un extrait des Tribulations d'un futur papa (réintitulé Au secours, journal d'un futur papa gaga dans sa deuxième version).

 

 

Jour 169 : Comment tu t'appelles ?

 

Le choix du prénom. Le choix d'un « cadeau » pour la vie. Pour le coup, c'est vraiment le seul cadeau qui plaît à celui qui l'offre et pas forcément à celui qui le reçoit. Et pas de service après vente. Pas de retouche. Pas de bon d'échange. Même pas un « Ça te plaît ?? » poli.

 

Juste un prénom qui te tombe sur la tronche sans vraiment que tu t'en rendes compte. Il s'insinue dans ta vie comme si c'était normal, comme s'il émanait d'une décision divine ou d'un ordre supérieur. Jusqu'au jour où tu te rends compte que Dieu n'y est pas pour grand chose dans ce choix et que l'être supérieur qui est à l'origine de ton prénom s'appelle Aaron Spelling le célèbre producteur de séries américaines telles que Beverly Hills 90210, Melrose Place, Sunset Beach, Charmed, Sept à la maison ou encore les Frères Scott, et bien d'autres séries, sources intarissables de prénoms à la mode.

 

Mais comme tous les parents. On ne va pas attendre l'avis de notre chérubin avant de lui attribuer un prénom. Pendant 15 ans, il sera difficile de ne pas l'appeler.

 

Alors on fait appel à plein de références. Phonologique, orthographique, biblique, personnelle, cinématographique...

 

Et chaque fois que l'un de nous pense à prénom, on recherche les difficultés éventuelles à le porter.

 

La dame de l'administration : Comment tu t'appelles ?

Kristèlhe :: Kristèlhe.

La dame ( écrivant) : Chri – stelle...

Kristèlhe : Non, non ! K-R-I-S-T-E-accent grave-L-H-E

 

La maîtresse : On dit Ja-Zon ou Djeï-zone ?

Jason : Jâ-zôôône, Maîtresse, je viens du Haut-Doubs.

 

Le père de Brian : Mon fils est au collège. Y'a plus de la moitié des profs qui l'appellent Brillant.

Le père de Brâillane : Moi, j'ai trouvé la solution.

 

La maman : Elle s'appelle Pom' !

La dame de l'état civil : C'est pas possible, Madame. Désolée de vous couper dans votre élan originalo-artistique mais l'apostrophe est interdite dans les prénoms.

La maman : Bon, ben Pomme.

 

La difficulté pour tout enseignant, c'est que chaque prénom rappelle à un cas souvent grave qu'il a rencontré dans sa carrière (même courte).

 

Elle : Valentin, t'aimes bien ?

Moi : Valentin ? Ah non ! J'en ai un qui m'avait pris les phasmes de la classe pour des bâtons de réglisse et qui les avait sucer à la récréation.

Elle : Et Hugo ?

Moi : Lui, je l'avais surpris dans les toilettes en train de se peigner avec la brosse à chiottes.

Elle : Et Diégo

Moi : … ben non, j'en ai jamais eu !

Elle ( espérant ) : Et ça te plaît ?

Moi : J'en ai jamais eu en classe mais j'en connais un qui s'est qualifié en demi-finale de la coupe du monde de foot 1986 en faisant une main. Ensuite il a grossi et il est tombé dans la drogue.

Elle : Tu nous arranges pas la tâche, tu sais ?

 

Alors on essaye de se mettre à la mode. On invente des prénoms à partir d'autres noms.

 

Elle : Et si on faisait un mixe des grands-pères si c'est un garçon.

Moi (ironique) : Voyons ? Bernard et Alain ! Tu préfères quoi ? Berlain ou Anard ?

Elle : …

Moi : En plus, c'est déjà pris.

 

Du coup, on cherche dans les consonances qui nous plaît.

 

Moi : J'aime bien les prénoms en A.

Elle : Ouais, mais y'en a à foison en ce moment des prénoms de filles en A.

Moi : C'est vrai... mais pour un mec ?

Elle : T'en connais ?

 

Après plusieurs heures de recherche, je n'ai qu'un prénom dans ma liste.

 

Judas.

 

Masculin, court, qui se finit en A, bonne sonorité avec le nom de famille, pas trop connoté, pas beaucoup porté. En tous cas je n'en connais aucun. Presque parfait. Dommage, mais après des recherches sur l'origine, Google me renvoie à de nombreuses références bibliques. On préfère un prénom païen. Comme Sabrina par exemple. Qui rappelle plus la célèbre interprète toute mouillée de Boys Boys Boys qu'une figure quelconque de l'ancien testament. Du coup, Judas passe à la trappe.

 

Au final, on décide de penser à contre-courant. Comme tout le monde recherche l'originalité, on se dit que les prénoms les plus portés du moment vont bientôt tomber dans l'oubli. L'originalité de notre enfant sera qu'il s'appelle comme tout le monde... avant.

 

Un petit tour sur internet et les statistiques de l'année 1959 met fin à notre torture mentale quotidienne.

 

Notre enfant s'appellera Philippe ou Brigitte.

 

http://www.city-editions.com/IDEO/Couv%20ideo/couv-au-secours-futur-papa.jpgDéjà 832 personnes aiment la page Facebook d'un Prof à l'Envers !

Rejoignez-les en cliquant l'image.

Partager cet article

Repost 0
Published by Tévélis - dans Hors classe
commenter cet article

commentaires

lilyvalley 31/12/2013 16:24

Philippe ou Brigitte : les prénoms de mes parents ! Il est vrai que le choix des prénoms, ce n'est pas facile...

Je Rêve 18/11/2013 22:16

Ce n'est pas de l'étonnement, enfin si, mais c'est surtout que tu n'as vraiment rien laissé filtrer du tout (en tout cas ici, je ne peux pas te suivre sur fessebouc) alors je ne m'y attendais pas
du tout !
Alors alors, petit frère ou petite sœur pour le Petit ?
(sans dec, 3 ans déjà ?? pfiouu ...)

dauphin 17/11/2013 09:14

Félicitations pour le numéro 2 :)

Tévélis 17/11/2013 20:47



Merci beaucoup !



zeBeuleu 16/11/2013 20:36

Félicitations et bienvenue à number 2 :)

Tévélis 17/11/2013 20:47



Merci beaucoup !



Je Rêve 16/11/2013 20:30

Quoi, quoi quoi ? Vous avez remis ça ??
Félicitations !

Tévélis 17/11/2013 20:46



Ca a l'air de t'étonner. Cela fait déjà trois ans que le Petit est né. Mais pour cette nouvelle grossesse, je n'ai pas tenu de blog. On verra pour le troisième ou le
quatrième ou le...



Un Prof À L'envers

  • : Un prof à l'envers
  • : Jean Tévélis, professeur de écoles, raconte ses aventures dans ce blog avec des billets remplis d'humour, d'enfance et de vécu...
  • Contact

Le livre (cliquez sur l'image)

La page Facebook

Du même auteur

Catégories