Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 18:47
Le mardi 15 septembre, une nouvelle tragique allait assombrir ma rentrée.

Le matin en arrivant à l'école, je me réjouissais du rendez-vous qui devait m'attendre devant la porte de ma classe à 8h00. La maman de Steven. Aperçue vaguement lors de ma réunion parents-prof, j'avais hâte que Steven fasse enfin des siennes, comme me l'avait prédit mes collègues, pour pouvoir enfin convoquer la maman.

Or, je ne sais pourquoi.... ce fût le papa qui vint ce jour là. Rien à voir avec la vague vision que j'avais eu de sa femme. Aucun charme.

Ce fut  tragique, en effet. Ma journée se vit entachée dès son commencement d'une mauvaise surprise. Pourtant, cette insignifiante anecdote, alors terrible désagrément pour moi, allait disparaître dans mon esprit, à l'annonce d'une bien plus mauvaise surprise.

Patrick Swayze est mort.

Vous découvrez en ce moment une facette bien fleur bleue de ma personnalité. Un peu guimauve sur les bords. Loin du Walter caustique et décapant de la plupart des posts, je vous dévoile ici mon côté "love" d'adolescente prébubère des années 90.

Fan de Dirty Dancing. Sous le charme d'une Jenifer Grey, légère (dans tous les sens du terme) et  rayonnante. Enchantée par sa voix et son rire franc (en tous cas, dans la version française). Séduit par la musique du film et ses rythmes rétro qui bercèrent de long moments de mon adolescence. Emu par une love story de vacances comme tout le monde en rêve avant de partir en Village Vacances.

Et fasciné par Patrick. Ses mouvements de danse que je tentais vainement d'imiter sur la moquette bleue dans la chambre de mon enfance. Son corps souple et musclé (à la manière de Brad Pitt dans le film Snatch)... et ne vous y méprenez pas : un tas de mecs hététo tripent sur le corps des acteurs de la même manière que toutes les filles de la planète rêvent d'avoir les jambes de Julia Roberts, les seins de Demi Moore et les fesses de J. Lo (quoique le mélange ne mériterait certainement pas le détour).

Bref. Boulerversé. Anéanti. Au fond du fond du bout du gouffre, je décidai à ma manière de rendre hommage au grand Patrick en parsemant ici et là des répliques de Dirty Dancing. Les 10 jours qui suivirent me le permirent. Seuls les vrais fans comprendront la démarche et toute la finesse de mon action créative...et surtout sauront mettre des images et une musique sur ces répliques.

Le 15 septembre après-midi, à Isham qui se déplaçait attivement dans la classe pour, soit disant, récupérer son dessin qui avait glissé de sa table.
" Arrète de courir après ton dessin comme un cheval sauvage."

Le 17 septembre au matin. Contexte : Bobby est assis dans un coin du gymnase sur une décision de l'arbitre (moi) après avoir étranglé  Nadia avec une corde à sauter destinée à une chorégraphie de GRS (encore mon côté Dancing).  Les élèves sont rangés.

Moi : On y va.
Joddy : Et pis Bobby ?
Moi : Epibobi ????
Joddy (me montrant du doigt le coin du gymnase) : Bobbyyy !

Regardant le coin du gymanse, redressant le torse et gonflant mes poumons ( je ne lui tends pas la main...faut pas pousser): "On laisse pas Bobby dans un coin".


Le 17 septembre, après midi. Tous les mômes sont en autonomie. Un silence d'église.  D'une beauté.  J'en ai les larmes aux yeux Je m'aperçois qu'il me manque une photocopie pour la suite du programme. Je  dois désigner un surveillant et m'éclipser rapidement  pour accomplir ma tache laborale afin d'assurer un enseignement digne de ce nom à mes élèves. Avant de partir je proclame :
" J'ai peur de sortir de cette classe et de ne plus jamais resentir ce que je ressens en ce moment".


Lundi 21 septembre. Travail de compréhension de texte. Il faut identifier les indices qui permettent de savoir si le narrateur est un narrateur ou une narratrice.

Sylvain :  C'est une fille.
Allya : Non, Frédérique, c'est un nom de mec aussi.
Moi : Non, Frédérique c'est le nom d'une vraie femme.

Pour conclure, je vous propose la danse finale de Dirty Dancing.
Le moment fort pour moi, c'est le saut au ralenti de Patrick  depuis la scène. Enchaîné par un regard à Jenifer dans un mouvement de mèche humide exceptionnel. Et ponctué par un double axel piqué.... Quel acteur !

Impossible d'intégrer la vidéo. C'est désactivé. Voici le lien. Bon visionnage.

Partager cet article

Repost 0
Published by Walter - dans En classe
commenter cet article

commentaires

Violette 06/10/2009 11:19


à quand une vidéo avec les tentatives d'imitation du déhanché de Patriiiick??? :-)


Lilas Kwine 04/10/2009 15:39


"On laisse pas bobby dans un coin" : touch down :-)


Nathalie is HERE 30/09/2009 14:13


J'ai eclaté de rire pour "On laisse pas Bobby dans un coin", j'vois trop la scène.
C'est pour "nobody puts baby in a corner" ou bien?
J'ai jamais vu le film (shame shame) mais j'crois que c'est ça!


Salomé et Victoire 30/09/2009 09:21


On adore!


Mimolette 29/09/2009 21:30


Un pur moment de bonheur.
Fan de Dirty Dancing et maintenant de toi : D
Continue ce vibrant hommage et n'oublie pas de nous en faire part! Et merci encore!


Un Prof À L'envers

  • : Un prof à l'envers
  • : Jean Tévélis, professeur de écoles, raconte ses aventures dans ce blog avec des billets remplis d'humour, d'enfance et de vécu...
  • Contact

Le livre (cliquez sur l'image)

La page Facebook

Du même auteur

Catégories