Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 13:56
Parfois (souvent) en tant qu'enseignant, nous avons le devoir d'ouvrir les yeux de certains parents face aux difficultés de leur progéniture.Volontaire ou non, consciente ou pas, leur cécité retarde l'orientation de leur enfant dans une filière mieux adaptée à leurs difficultés (même si cela reste à discuter...).

Bien-sûr, pour beaucoup de parents, il est difficile d'accepter une telle réalité.

On a donc droit à différentes réactions, toutes aussi légitimes les unes que les autres :


  • De la rancoeur, il faut trouver un coupable :
Le parent :  C'est Madame Claron, cette sale bonne femme faisait très mal son boulot, c'est pour ça qu'il est en "retard".
Moi : Euh... Madame Claron...de la maternelle ?
Le parent : Oui, cette vieille peau. Elle ne pouvait pas le sentir.
Moi : Oui, enfin bon... même si elle l'avait  mis "en retard", ce dont je doute, votre fils aurait eu tout le loisir de se ratrapper depuis la petite section...ça fait 8 ans...quand même.
Le parent  (s'adressant à son fils) : C'est ta mère alors. Elle t'a trop couvé. Je lui avais dit.



  • De l'incrédulité, il faut trouver des excuses:
Le parent :Non... c'est juste qu'il n'a pas eu le déclic. Il est immature.
Moi : On a quand même essayé tous les stimuli possibles pour le déclencher son déclic...
Le parent : Noon, mais il va grandir quand il sera au collège... il aura le déclic.
Moi : Vous avez raison, il a jusqu'au bac pour réagir...

  • De la colère, il faut se sentir victime :
Le parent : Dites tout de suite qu'il est débile.
Moi : J'ai pas dit "débile"... j'ai dit "difficultés". Et en plus, "débile" est un terme désuet. Depuis 1957, le mot "handicap" est plus à propos. Dans les années 80, on a commencé à parler de "déficience".  Cela dit, ce n'est pas à moi de juger de la déficience ou non de votre fille. Elle doit être testée par un psychologue...
Le parent : Un psychologue...un psychologue...et pourquoi pas un ... vétérinaire ou un auriculaire, pendant qu'on y est.

  • Du soulagement, il faut bien une raison.
Le parent : C'est bien ce qu'il me semblait. Depuis tout petit, je me dis que si il travaille mal à l'école...c'est qu'il doit y avoir quelque chose.
Moi : Ben... on essaye de vous le dire depuis la maternelle.
Le parent : Fallait insister. Je comprends maintenant pourquoi il est comme ça.
Moi : Il est ...comment ?
Le parent : Ben... comme ça, quoi !

  • Et plus récemment, de l'humour...il faut bien éluder le problème.
Le père : C'est bien la fille à son père. Elle fait rien comme les autres.
Moi : ...
Le père : Sinon, les résultats, ça va ?
Moi : ... les résultats...euh...les siens ?
Le père : Ben oui, pas les vôtres.
Moi : Ben, je viens de vous le dire... ils sont en dégringolade... c'est pour ça que je vous ai fait venir...
Le père : Au moins, quand il seront à zéro...ils iront pas plus bas. Pas vrai ?
Moi : Ce serait bien qu'ils cessent de baisser.
Le père : C'est la crise partout...c'est normal qu'ils baissent. Elle suit la démographie économachin.
Moi : Je vous propose de prendre un rendez-vous avec la psychologue scolaire pour...
Le père : C'est gratuit ?
Moi : Oui...ça se passera à l'école...
Le père : Ben si c'est gratuit...vous convoquerez aussi le coiffeur scolaire pour ma femme et le kiné scolaire pour mon dos.
Moi :....
Le père : Heureusement, qu'il y a l'humour pour nous sortir de tout ça, hein ?

En guise de conclusion, je souhaite bonne chance à tous ses enfants...

Partager cet article

Repost 0
Published by Walter - dans En classe
commenter cet article

commentaires

Anwamanë 08/09/2009 09:25

Et le parent parfait aurait répondu quoi ?
;)

Maëlle 06/05/2009 19:13

La surprise: "ha mais comment ça des difficultés? l'année dernière, avec sa maîtresse, tout allait très bien... non vraiment, c'est insensé... enfin, je me disais... depuis cette rentrée, je sens bien qu'il n'est pas épanoui, il ne se sent pas à sa place..."

Walter 06/05/2009 19:31


Ah ouiiii ! J'l'avais oublié celui-là... Mais bon le truc cette année...c'est que j'ai les mêmes élèves que l'an dernier... Ils n'ont pas cette excuse les parents.


Cécile 04/05/2009 23:14

celle qui va pas aux reunions parents/profs pour faire gagner du temps.

Stéph 04/05/2009 23:00

Hé ben, entre le père de Manon et celui là, t'es gâté niveau humour!!!
(à moins que ce ne soit le même !)

Handiady 04/05/2009 15:07

J'ai surtout eu des parents qui me remerciaient, me demandaient comment je faisais et culpabilisaient mes collègues. Certains couvaient trop leur gosse, mais pas moyen de leur faire reconnaître leurs torts. L'humour, rare. Par contre, j'ai eu des pères qui me recommandaient de gifler leur fils ou fille!!! Ce que je ne faisais jamais évidemment! J'aurais bien giflé les pères! :0010: Ahhh ces chers parents! Pauvres mômes!

Un Prof À L'envers

  • : Un prof à l'envers
  • : Jean Tévélis, professeur de écoles, raconte ses aventures dans ce blog avec des billets remplis d'humour, d'enfance et de vécu...
  • Contact

Le livre (cliquez sur l'image)

La page Facebook

Du même auteur

Catégories