Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2008 7 05 /10 /octobre /2008 18:47

En début d'année scolaire, tous les profs apréhendent la fameuse réunion lors de laquelle ils rencontrent tous les parents pour leur expliquer comment va se passer l'année (pédagogie, rituels en classe, méthode de travai, projets...). Le plus souvent, cette réunion, qui au préalable, est censée informer les parents se transforme en tribunal où le prof, victime et avocat, se justifie, sue, s'explique, se contredit, sue, parlemente, pue.... et j'en passe.

Il est vrai que cela dépend des écoles. Il en existe  certaines où  la chasse aux parents (ouverture en septembre) est le sport scolaire principal. Aucun parent ne se présente à cette réunion et il est difficile de les aprecevoir à la sortie des classes ou en rendez-vous.

Concentrons-nous uniquement sur le genre d'école où les parents campent devant la classe depuis l'annonce de la date de la réunion comme certains devant l'Olympia avant un concert de Johnny. Pour ceux-là voici quelques conseils indispensables pour éviter une année galère pendant laquelle le Parent-Power fait la loi dans la classe.

Conseil n°1. Aux attaques des parents, il faut répondre par des attaques tout aussi directes, et construites sur le même modèle de phrase pour éviter tout malentendu.

Une maman ( qui hésite à vous tutoyer) : T...Vous êtes jeune.
Le prof ( naïf, qui croit à un jeu de description) : Vous êtes grosse.

Un papa : Vous n'avez pas d'expérience.
Le prof : Vous n'avez pas de travail.

Une maman  (souvent la même , mais déguisée... pour pas passer pour la chiante) : Vous n'avez toujours pas fait le passé antérieur depuis la rentrée.
Le prof : Vous ne nous avez toujours pas accompagnés à la piscine depuis la rentrée.

Un papy  (ben oui, Heidi est dans ma classe) : Vous avez déjà eu ce genre de classe.
Le prof : Si vous voulez parler d'une classe où les parents sont aussi chieurs... Non, il y en a peu.

Conseil n°2. Assurez-vous qu'aucun parent n'est prof à ses heures perdues. Si la voie est libre, innondez les pauvres parents de jargon pédagogique incompréhensible.

Une maman : Et heu... en Français ?
Le prof : En français... c'est simple... j'emploie la PMEV... oui vous savez cette fameuse Pédagogie Maitrîsée à Effet Vicarian... Il s'agit en fait d'un processus de cognitivasation par l'appréhension du terme exercé par sa réciproque dans le cortex binaire de votre enfant. Et vice et versa...

Conseil n°3 : Recadrer les parents qui tentent de profiter du système scolaire pour prendre du bon temps.

Un papa : Et heu... le voyage scolaire ?
Le prof : Houla, malheureux, je vous arrête tout de suite. Il n'est plus question de voyage scolaire depuis belle lurette. Je vous excuse, car aux vues de votre coiffure et de votre style vestimentaire, je vois que vous avez fait une longue escale dans les années 80... En fait, maintenant chaque sortie est en rapport avec un projet de classe ou d'école. Oui, je sais, le maître de l'année dernière est allé au parc Astérix  pour son projet Gaulois... Mais soyons un peu sérieux, pourquoi pas DisneyLand pour étudier la chaîne alimentaire... ou encore la Gay-Pride pour une leçon de civisme et d'ouverture... (sans mauvais jeu de mot)... ou même une virée au MacDo pour notre projet nutrition.

Conseil n°4 : Balancez constemment sur le gamin d'un parent absent pour asseoir votre autorité sans pour autant froisservotre auditoire.

Une maman : Et heu... les sanctions ?
Le prof : Les sanctions sont variables et il existe toujours  une corrélation entre la sanction et   l'acte sanctionné. Par exemple, Kévin a fait tomber son taille-crayon, l'autre jour... Résultat il a passé chaque récréation de la semaine a tailler les crayons de l'école. Ensuite il a rangé les crayons par ordre de taille et par ordre alphabétique inverse des couleurs en roumain. Pour finir il a rembourré les coussins de la bibliothèque avec la "taille de crayon" et comme il était dans la bibliothèque, il a couvert les livres avec du papier toilette triple épaissuer et de la colle à bois. Un autre exemple, pas plus tard que ce matin, je m'aperçois que dans le cahier de liaison de Kévin, le mot concernant la réunion actuelle, n'était toujours pas signé. J'ai empêché ses parents de rentrer classe pour suivre la réunion. Normal, non ??? Je ne voulais pas sanctionner l'enfant pour une faute qu'il n'avait pas commise.

Partager cet article

Repost 0
Published by Walter - dans En classe
commenter cet article

commentaires

ma-ger-de 09/04/2009 09:53

Mdr...ça me fait penser à tout ce que j'entends sur tes collègues devant les écoles....bon, c'est vrai, il y en a qui sont.... Mais quand même, c'est avec vous qu'on partage l'éducation de nos gamins! Si on n'est pas content, on leur apprend tout tout seul!

brin d'herbe 05/04/2009 17:02

dis, dans combien de temps je pourrais aborder l'épreuve de la réunion de parents avec autant de recul ? après 20 ans de carrière?
cette année j'ai fait fort (et pourtant c'était pas ma première), j'ai joué avec mon stylo rouge pendant toute la réunion, qui a fuit évidemment, et comme j'ai passé ma main sur mon visage .... no comment
sympa les parents, ils n'ont pas trop rigolé, juste à ma phrase, "si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'interrompre", là une main se lève (super poli mes parents), "vous allez tacher vos vêtements avec votre stylo qui fuit ..." éclats de rire général
au secoouuuuurs !

la fille 02/11/2008 23:52

mouaaaarf !
j'aime beaucoup le coup de la longue escale dans les années 80 !

Azalyne 14/10/2008 19:30

MDRRR Extra ! merci beaucoup pour ces précieux conseils hem.
Tu devrais lire Vache de Profs, si ce n'est pas déjà fait, et dans la même collection "excusez les parents".
Bon courage !

Mikhaïl 14/10/2008 18:19

Très bon !!

Un Prof À L'envers

  • : Un prof à l'envers
  • : Jean Tévélis, professeur de écoles, raconte ses aventures dans ce blog avec des billets remplis d'humour, d'enfance et de vécu...
  • Contact

Le livre (cliquez sur l'image)

La page Facebook

Du même auteur

Catégories