Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 16:15
J'ai honte... Moi, ce n'est pas contre un pouvoir despotique et totalitaire  que j'ai dirigé mes actions de sabotage... c'est seulement contre Madame Dubail, une collègue que je n'apprécie guère. J'ai honte... mais pas tellement. Je me remémore ses crasses, ses humeurs changeantes dont je fais souvent les frais, ses remarques bien placées qui font mal parfois... Quelle peau de vache (je reste poli, j'ai été assez vulgaire dans mon article d'hier).

Aujourd'hui, Madame Dubail se faisait inspecter. L'école est dans tous ses états depuis 1 mois. En effet, étant la directrice, l'école vit au rythme de ses humeurs et ses priorités. Depuis 1 mois : pas de réunion, pas de Madame Dubail dans la cour (même pendant son service...), pas de flicage dans nos classes.... Que du bonheur. Pour finir en beauté je me devais de marquer le coup par une action d'éclat.  Voici.

Madame l'inspectrice est une beauté fatale. A mille lieues des clichés d'un inspecteur gros, crade, bourru mais sympa... Madame notre inspectrice est un canon bien foutu qui sent bon, avenante mais très faux-cul (genre, la note d'inspection correspond plus à la taille de sa micro-jupe qu'à la largeur de son sourire). En tout cas, moi, j'aimerais bien rester bloqué dans l'ascenseur avec elle. Mais dans l'école il n'y a pas d'ascenseur et les escaliers sont rarement en panne.

Dans chaque circonscription circule (oralement) une espèce de liste concernant l'inspecteur. Il aime bien ci, il n'aime pas cela, il déteste quand un prof dit ça, il préfère qu'il dise ceci.... Une des règles incontournables de notre inspectrice... c'est la ponctualité.
Je n'avais rien prémédité. Il était 13h25... 5 mnutes avant la sonnerie. J'étais dans la cour, et  de service avec ma chère directrice. Elle faisait son premier service depuis 1 mois... car l'inspectrice s'était annonce pour 13h30. L'occasion s'est présentée sous les traits de Richard (pour une fois) qui s'était "blessé" au genou. Il nous montre son genou rougi par le frottement de sa main (rien d'autre).

Madame Dubail : T'as rien. File jouer.
Moi : Attends, montre moi.
Madame Dubail : Il a rien, tu veux voir quoi.
Moi : C'est pas toi que sa mère va menacer de procès pour non-assistance à personne en danger.
Moi (à Richard) : Allez viens Richard on va voir ça à l'intérieur.
Madame Dubail (toujours aimable) : Magne toi, j'ai l'inspection moi.
Moi (presque sincère) : Ouais, ouais....

Dans la salle des maîtres, les collègues finissaient de martyriser la photocopieuse. J'ai ouvert la pharmacie et me suis retourné vers Richard.
Moi : Faut faire un examen poussé de ton genou... tu risques de plus pouvoir marcher...
Un gosse normale aurait souri, genre "N'iiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiimpoooooooorte quoi ...." Lui s'est mis à pleurer de plus belle. Merde, je le connais en plus, je suis trop con. Les collègues m'ont  regardé en rigolant. J'ai haussé les épaules. Ils sont partis un par un. Je me suis  retrouvé tout seul avec mon grand blessé. J'ai trifouillé une heure dans la pharma et en ai ressorti un flacon de désinfectant et une compresse. La sonnerie a retentit.

Moi : Tu ne me laisses pas le choix. Je vais devoir te mettre  du piquant.
Un cri déchire le silence du bloc opéra... de la salle des maîtres.
C'est Richard : PAS DU PIQUAAAAAAAAAAAAAAANT.
Moi : T'es plus en maternelle... on ne dit pas du piquant.
Richard : C'est toi qui l'as dit.
Moi : C'est ça... tu veux aussi que je t'osculte les oreilles.
Richard : ....

13h35... Je pouvais encore gagner du temps. Il fallait que je consigne mon intervention "chirurgicale" dans le cahier prévu à cet effet. C'était bien la première fois que je le faisais.
Moi : Alors, dis moi... c'est ton genou gauche ou droit ?
Richard : ....
Moi : Ton genou blessé... c'est le quel ???
Richard : Ben tu vois bien...
Moi : C'est une question de maître, Richard... pour voir si tu sais.
Richard : Ben le droit....
Moi : T'es sûr ?
Richard (en plein dans le piège de maître) : ....
Moi :  Ah ah ... tu vois, t'es pas sûr....

Au final, on est arrivé dans la cour avec 10 minutes de retard. Mon plan avait fonctionné. J'avais tout misé sur la solidarité légendaire de mes collègues. Madame Dubail avait dû attendre mon retour car ma classe restait dans la cour. J'ai vu ma belle inspectrice et ma chère directrice en grande discussion. L'une avait fait tomber son sourire et montrait nettement son impatience, l'autre était tremblotante et soumise.... les ingrédients rêvés pour une inspection pourrie. J'ai saupoudré le tout d'une séance de sport sous les fenêtres de Madame Dubail, histoire de faciliter la concentration de ses mômes... et j'ai fignolé ma recette en envoyant 2 fois un gamin chercher une craie turquoise ou une carte de la Laponie du sud dans la classe de ma chère directrice, afin de perturber davantages son cour.

Je sais que je me suis fait remarquer par ma belle inspectrice... mais peu importe car l'an prochain, je me tire de cette circonscription.


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Walter - dans En classe
commenter cet article

commentaires

songe 16/09/2009 21:11

je n'en reviens pas !!!!

un prof 14/05/2008 19:37

C'est quoi cette méchanceté gratuite??

Walter 14/05/2008 20:56


C'est quoi cette question ??


Jo 29/04/2008 10:27

Oooooooooooooooooooooooh que c'est vache !

ellie 28/04/2008 22:02

arghhh, mais en principe, on n'a plus rien le droit de mettre sur les bobos, passque en cas d'allergie c'est les menottes et au poste, mon gaillard.

Sans rire, moi je leur dis que je vais chercher la scie ^^

Allez, y'en a des lecteurs, ici, charrie pas Walter


Signé : une collègue

Tazounette 09/04/2008 12:17

Yes, tu es diabolique, et j'adore le résultat... Gnark, gnark, gnark !!!
;o)

Un Prof À L'envers

  • : Un prof à l'envers
  • : Jean Tévélis, professeur de écoles, raconte ses aventures dans ce blog avec des billets remplis d'humour, d'enfance et de vécu...
  • Contact

Le livre (cliquez sur l'image)

La page Facebook

Du même auteur

Catégories