Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 13:20

Depuis l’apparition des tables individuelles dans les écoles de France, la vie des enseignants a énormément changé. Je vous avoue que depuis mon entrée dans le métier, je n’ai jamais eu à gérer l’aménagement d’une classe avec des tables doubles munies de trous pour les encriers et de couvercles pour faire du bruit.

Ce changement de mobilier a permis une plus grande liberté dans l’agencement des tables de la classe. Pour ma part, j’en profite à fond. Chaque fois que je change de disposition, j’ai l’impression de changer de classe. Et du même coup, d’élèves. Mais pas longtemps.

Jusqu’à maintenant, je suis resté assez soft. Me cantonnant aux grands classiques de l’agencement de classe : le rang d’oignons, les îlots, le U… Dans ce domaine, je mets ma créativité en berne afin d’éviter des situations insolites et peu productives.

J’ai commencé par le rang d’oignons. Le classique du classique.

Nourri depuis l’enfance par le Petit Nicolas, l’élève Ducobu et bien d’autres, j’avais à cœur de reproduire ce grand cliché de l’école publique. A savoir : trois rangées de tables doubles, avec les myopes et les fayots devant (c’est souvent les mêmes) et le cancre à côté du radiateur (A ce propos, j’ai été bien démuni dans mes premières années d’enseignement de constater qu’il n’y avait pas qu’un cancre par classe et que je n’avais pas assez de radiateurs. Mon premier budget de jeune enseignant nouvellement nommé dans une école est donc passé chez le chauffagiste dans l’achat de radiateurs supplémentaires).

Configuration

Ensuite, mû par une envie irrésistible de changement …et surtout mû par une nouvelle lubie de l’Inspectrice qui devait incessamment me rendre visite, je suis passé aux îlots.

Une fois mes élèves installés, chacun à leurs îlots, cela faisait une drôle d’impression. La salle de classe était un grand océan et les enfants peuplaient un archipel de petites îles. Ils se regardaient d’une île à l’autre comme des naufragés qui dérivaient sur des radeaux craquants. J’en avais presque le mal de mer.

J’avais pris soin de constituer les groupes en tenant compte des affinités de chacun, afin d’éviter des tensions internes qui pourraient parasiter leur efficacité au travail. Au début, j’étais plutôt satisfait. J’étais Nicolas Flamel et j’avais trouvé le moyen de transformer des individualités égocentriques en des groupes unis, travailleurs et efficaces.

Mais très vite, des tensions sont apparues. Non pas au sein des groupes, mais entre chacun d’eux. Des coups bas, des conflits, des trahisons, des joutes, de la violence aussi. Je me croyais au milieu des Sept-Royaumes de Game of Thrones. Il manquait juste beaucoup de sexe et un peu de créatures maléfiques.

 

Configuration

Après plusieurs semaines, la violence étant montée d’un cran, je n’osais plus quitter mon bureau Port-Réal. J’étais encore le roi des Sept-Couronnes. Mais pour combien de temps ? Comme je sentais que Winter was coming bientôt, j’ai changé la disposition des tables.

J’ai opté pour le U de Unification et de Unité. Le U de Super U aussi, comme aimait à le souligner Reddah dont la maman est une « nouvelle commerçante ».

Configuration

J’ai vite été confronté à des bavardages incontrôlables. Chaque élève avait tous ses camarades dans son champ de vision. Chacun d’eux avait l’impression d’être au centre de la classe et se devait de tenir le crachoir pour son auditoire.

De plus, le U de Unité s’est vite transformé en U de Uniformisation. Même si cela me faisait gagner du temps de corriger 24 fois la même copie et que je trouvais impressionnant que le téléphone arabe fonctionne sans fausse note d’un bout à l’autre du U, j’ai encore décidé de changer l’agencement. Avant que n’apparaisse le U de Ulcère.

Je suis allé consulter Madame Lafeuille. Non pas la voyante du quartier, mais ma collègue de CP, qui s’est elle-même auto-proclamée spécialiste de l’agencement de classe.

- Le secret pour que cela fonctionne, c’est qu’il faut que ça vienne des élèves eux-mêmes. Laisse-les choisir leur place.

- Ah bon ! Mais ils vont faire n’importe quoi !

- Fait leur confiance ! Ça aussi c’est le secret !

- Il faudra que je leur fixe quelques règles avant le grand aménagement ?

- Ah non ! Liberté totale ! C’est le secret ! Tu vas voir qu’ils vont eux-mêmes se fixer des règles et des limites auxquelles tu n’avais même pas pensé. Le métier d’élève, ils le connaissent mieux que toi.

Je l’ai quittée avant qu’elle me dévoile un autre « le secret » et j’ai tout mis en application ce qu’elle avait dit. J’ai juste fixé deux règles :

  1. Personne ne touche à mon bureau !!

  2. On déplace le mobilier uniquement à l’intérieur de la classe. (Je connaissais mes lascars).

- Vous avez 30 minutes pour aménager la classe comme bon vous semble.

En cinq minutes, c’était réglé.

Malgré tout, j’ai attendu 25 minutes, les bras croisés, tapotant du pied et espérant voir apparaître les règles qu’ils se fixeraient eux-mêmes. Celles dont m’avait parlé ma collègue de CP. En vain !

 

Configuration

Pour finir, trop impatient de voir la saison 5 de Game of Thrones, ses intrigues, ses luttes sanglantes, ses tortures dégoulinantes, sa bande sonore pleine de craquements d’os et de chairs transpercées, j’ai à nouveau opté pour les îlots.

Tout le monde était content. Sauf Jocelyne, la femme de ménage :

- Dis Jean, euh juste un truc. Les tables comme elles sont mises là…hein… moi je n’ai rien à dire, c’est toi qui décides, c’est ta classe. Et puis tu sais, les tâches de sang sur le sol, c’est un peu comme les tâches d’encre, ne t’inquiète pas, j’ai les produits qu’il faut. Par contre…euh …à la fin de la journée, tu pourrais penser à leur dire de ramasser les membres arrachés et les têtes décapitées...avant de sortir de classe ? Hein ? Merci.

Configuration

Partager cet article

Repost 0
Published by Tévélis
commenter cet article

commentaires

Une myope 31/05/2016 22:40

Inconvénient de la disposition en U : si t'es myope, tu DOIS être en bout de chaîne, car sinon soit t'es trop loin du tableau, soit c'est les têtes des élèves qui gênent D:

Guillot 04/04/2015 14:21

Tout à fait. J'adore la maîtresse de CP. De mon côté, le mieux ou plutôt le moins pire, c'est le "U".

Paniss 01/04/2015 16:55

c'est ce que l'on peut appeler du vécu. Courage, vous les aurez!!!

Val1603 23/03/2015 11:40

J'ai beaucoup ri avec la dernière configuration : je laisse les élèves faire !!!
Merci.

NICOLE 01/04/2015 18:04

Bonjour,
Je suis prof en lycée professionnel, pour qu'on s'en sorte avec nos chérubins (15-20 ans) monsieur l'inspecteur nous a conseillés de mettre les tables en "margueritte" ce qui fait qu'un certains nombre d'élèves tournent le dos au tableau mais quel changement dans la classe !
. poisson d'avril quant au changement des élèves mais vraie pour "en margueritte"

Un Prof À L'envers

  • : Un prof à l'envers
  • : Jean Tévélis, professeur de écoles, raconte ses aventures dans ce blog avec des billets remplis d'humour, d'enfance et de vécu...
  • Contact

Le livre (cliquez sur l'image)

La page Facebook

Du même auteur

Catégories